Qu’est-ce que la liste noire d’adresses IP et quel type de protection offre-t-elle ?

Le terme  » liste noire d’IP  » vous est très probablement familier si vous êtes un administrateur web ou si vous gérez un site web. Les adresses IP sont mises sur liste noire afin d’éviter que du trafic nuisible n’accède aux réseaux et aux systèmes.

Pour bloquer l’accès à leur site à partir d’une IP particulière, les responsables de sites web peuvent inclure cette IP dans une liste noire. Dans certains cas, cela peut être utilisé pour éviter ou stopper efficacement une attaque avant même qu’elle ne commence.

Il est important de savoir ce qu’est la liste noire d’IP, comment l’utiliser pour votre site internet, et aussi les problèmes liés à cette opération, pour garder votre site internet à l’abri des menaces indésirables.

Qu’est-ce que la liste noire d’adresses IP ?

Le blacklistage IP est le processus d’obstruction des adresses IP qui ont été identifiées comme envoyant des spams ou exerçant diverses autres activités indésirables. Lorsqu’une adresse IP est ajoutée à une « liste noire », les ordinateurs connectés gardant cette adresse IP ne peuvent plus envoyer de courriels ou accéder à des sites web particuliers.

Il y a deux résultats finaux à l’inclusion d’une adresse IP dans une liste noire. La principale caractéristique est de mettre fin aux dommages causés au système. Le deuxième avantage est d’éviter la distribution de spam. Le travail d’un responsable web ou réseau peut être simplifié en conséquence. Sans cela, ils auraient certainement besoin d’utiliser des procédures pratiques pour arrêter le trafic nuisible ou afficher les messages indésirables.

La mise sur liste noire IP peut être de courte durée (à long terme, simplement pendant un certain temps) ou permanente (pendant une période prolongée). En outre, elle peut être exécutée à la main ou instantanément.

N’oubliez pas que la mise sur liste noire IP n’est pas une stratégie de protection à toute épreuve. Bien que l’adresse IP d’un ennemi puisse être mise sur liste noire, il peut toujours accéder à un système au moyen d’une adresse IP supplémentaire ou en utilisant diverses autres étapes.

Comment fonctionne la liste noire d’adresses IP

Le blacklistage IP fonctionne en identifiant les adresses IP éventuellement destructrices, en les vérifiant pour des actes suspects, et aussi finalement en bloquant ces adresses pour qu’elles n’accèdent pas au réseau. Si une adresse IP est incluse dans une « liste noire », tout le trafic web à destination et en provenance de cette adresse sera certainement interdit. Cela concerne chaque petite chose, de l’envoi comme de l’obtention d’e-mails à la recherche sur Internet.

La majorité des systèmes utilisent une ou plusieurs listes noires pour filtrer le trafic web entrant et également sortant du réseau.

Voir aussi :  Qu'est-ce que l'exfiltration de données ? Comment éviter que cela ne vous arrive ?

Voici une ventilation plus complète de la procédure.

Étape 1 : Identifier une adresse IP suspecte

L’établissement d’une liste noire d’adresses IP commence par la localisation des tâches douteuses provenant d’une adresse IP. Pour ce faire, il faut garder un œil sur le trafic du site web du réseau et rechercher des modèles ou des activités qui n’ont pas de sens. À titre d’exemple, une augmentation soudaine de la variété d’e-mails envoyés à partir d’une adresse IP particulière peut impliquer qu’elle est utilisée pour envoyer du spam.

Étape 2 : surveiller l’adresse IP

Une fois qu’une adresse IP douteuse a été identifiée, il faut ensuite la surveiller pour détecter d’autres activités. Cela peut impliquer de suivre le nombre de requêtes envoyées vers ou faites à partir de l’adresse IP sur une certaine période de temps et aussi de vérifier si un trafic malveillant est envoyé à travers elle.

Étape 3 : bloquer l’adresse IP

Dès qu’il est identifié qu’une adresse de protocole Internet spécifique est utilisée pour des fonctions nuisibles, il faut rejeter le gain d’accès à cette adresse. L’adresse IP peut être ajoutée à une liste noire manuellement ou instantanément par un système conçu pour déterminer et bloquer les adresses IP malveillantes.

Étape 4 : prendre des mesures supplémentaires

Une fois qu’une IP a été effectivement bloquée, d’autres mesures doivent être prises pour s’assurer que l’activité nuisible ne revienne pas. Cela peut impliquer la recherche de tout type de systèmes enclins qui pourraient avoir été ciblés, la réinitialisation des mots de passe, et aussi l’assurance que tous les systèmes sont mis à jour avec les spots de sécurité les plus récents.

Comment mettre en place une liste noire d’IP pour votre site web.

Le blacklistage d’IP pour un site internet peut être exécuté de quelques manières différentes.

L’utilisation d’une solution tierce comme Safe Web de Symantec est une méthode normale. De tels systèmes rendent basique la gestion des bases de données d’adresses IP interdites ainsi que diverses autres réglementations de blacklistage.

Il est également possible de créer votre propre mécanisme de liste noire d’IP. Pour ce faire, vous devez d’abord établir une liste d’adresses IP gênantes, puis configurer vos serveurs Web et divers autres périphériques réseau pour qu’ils imposent purement cette liste noire. Gardez à l’esprit de maintenir cette liste fréquemment mise à jour avec les adresses IP suspectes les plus récentes.

Enfin, vous pouvez utiliser un système informatisé, tel qu’un logiciel, un matériel ou un logiciel pare-feu basé sur le cloud, pour supprimer les transferts d’informations éventuellement dangereux. Comme le système peut vérifier tout type d’anomalie ou d’activité dommageable avant qu’ils n’atteignent votre réseau ou votre site Internet, cela pourrait être précieux comme couche de défense supplémentaire.

Voir aussi :  Qu'est-ce que Magniber Ransomware ? Comment l'empêcher d'attaquer votre PC

Types de listes noires d’IP

Les listes noires d’IP peuvent être classées dans les principaux types suivants :

  • Listes noires au niveau du réseau : Afin d’empêcher l’accès à certains réseaux ou entreprises de solutions Internet, des listes noires peuvent être établies au niveau du réseau. Un fournisseur d’accès à Internet (FAI) pourrait, par exemple, mettre sur liste noire des réseaux potentiellement destructeurs pour les empêcher d’utiliser son infrastructure.
  • Listes noires au niveau de l’organisation : Les listes noires au niveau de l’entreprise permettent aux divisions informatiques de limiter l’accès à leurs solutions en fonction de critères établis par l’entreprise. Une entreprise, à titre d’exemple, peut tenir une liste noire d’adresses IP et de réseaux nuisibles qu’elle souhaite empêcher d’accéder à ses systèmes.
  • Listes noires de réputation IP : Afin de localiser les adresses IP potentiellement nuisibles, les fournisseurs tiers mettent constamment à jour les listes noires de crédibilité IP. Lorsqu’ils choisissent de restreindre ou non une adresse IP, les systèmes d’enregistrement des traces d’IP tiennent compte des informations provenant d’une série de ressources.
  • Listes noires dynamiques : Les listes noires dynamiques sont utilisées pour bloquer les adresses IP à la volée sur la base de certaines normes prédéfinies. À titre d’exemple, un FAI peut disposer d’une liste noire dynamique qui bloque tout type d’adresse IP qui envoie de grandes quantités de courriers indésirables.
  • Listes noires basées sur les logiciels malveillants : Ces listes noires sont utilisées pour bloquer les adresses IP destructrices qui sont comprises comme étant associées à la dispersion de logiciels malveillants ou d’autres tâches destructrices.

Les défis de la liste noire d’adresses IP

La liste noire d’IP est un dispositif fiable de protection contre les tâches nuisibles, mais elle présente certaines difficultés. Vous trouverez ci-dessous l’une des plus typiques d’entre elles :

L’usurpation d’IP

Les attaquants peuvent utiliser des méthodes d’usurpation d’IP pour faire croire que leur trafic destructeur provient d’une source fiable. Cela rend difficile pour les systèmes basés sur les listes noires de découvrir ainsi que de bloquer les activités nuisibles.

Faux positifs

Les systèmes de listes noires ne sont pas parfaits et peuvent périodiquement bloquer par hasard le trafic de sites web ou d’individus valides. Normalement, les listes noires périmées ou sévèrement configurées développent ce problème.

Changement d’adresse IP

Les assaillants peuvent modifier leur adresse IP pour éviter les systèmes basés sur les listes noires, bien que cela demande normalement beaucoup d’initiative. Cela est particulièrement réel si l’assaillant utilise des adresses IP vibrantes d’un fournisseur de services Internet (FSI).

Voir aussi :  Comment créer un solide programme de formation des employés en cybersécurité

Botnets

Les botnets sont des réseaux de systèmes informatiques contaminés qui peuvent être utilisés pour introduire des assauts distribués à grande échelle. Ces types d’assauts peuvent contourner les systèmes de listes noires, car les adresses IP malveillantes proviennent de toute une série de ressources.

Sécurisez votre réseau en utilisant la liste noire d’adresses IP

L’établissement de listes noires d’adresses IP est un élément important de la sécurité des réseaux. Elle peut contribuer à protéger l’infrastructure contre les cyberattaques et les fuites d’informations. Elle sert également à valider que seules les personnes autorisées ont accès aux sections restreintes du réseau.

Mais il est important de garder à l’esprit que tous les systèmes ne sont pas efficaces à 100%. La mise en place d’une liste noire d’IP présente quelques difficultés. En gardant à l’esprit ces préoccupations ainsi qu’en prenant les mesures essentielles pour les atténuer, les organisations peuvent s’assurer qu’elles disposent d’une stratégie de sécurité fiable en position.

S’abonner à notre e-newsletter

Quel est l’objectif de la liste noire ?

Une liste noire cible les personnes ou les entités qui sont considérées comme perturbatrices ou indésirables. Les listes noires visent à isoler les personnes inscrites et à les empêcher de faire des affaires efficacement. Les listes noires historiques ont ciblé des organisateurs de syndicats et des sympathisants communistes présumés.

Comment puis-je protéger ma propriété intellectuelle contre les listes noires ?

Comment les fournisseurs d’accès à Internet peuvent garder leurs clients hors des listes noires d’IP.

  • Vérification du spam des e-mails sortants.
  • Limitez les e-mails sortants.
  • Configurer l’authentification SMTP.
  • Renforcer les mots de passe des clients.
  • Appliquer les politiques et les normes avec les expéditeurs en vrac.
  • Passez un contrat avec vos clients pour les aider à prévenir les pourriels.
  • Utilisez des droits par paliers pour les clients de valeur.

Que se passe-t-il si une adresse IP est inscrite sur une liste noire ?

Il ne s’agit pas seulement d’emails redirigés vers le dossier spam d’une boîte de réception, cependant. Lorsqu’une adresse IP est inscrite sur une liste noire, tous les courriels envoyés seront plutôt renvoyés jusqu’à ce que l’adresse IP soit retirée de la liste noire.

Qu’est-ce que la liste noire en cybersécurité ?

Une liste d’entités discrètes, telles que des hôtes, des adresses électroniques, des numéros de port réseau, des processus d’exécution ou des applications, qui ont été précédemment déterminées comme étant associées à une activité malveillante.

Cliquez pour évaluer cet article !
[Total: Moyenne : ]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *