Qu’est-ce que l’intelligence générale artificielle et en quoi diffère-t-elle de l’IA générative ?

Depuis la percée de l’IA sous les feux de la rampe à la fin de l’année 2022, des milliers de modèles d’IA apparaissent presque chaque semaine. Il est parfois difficile de savoir ce que fait l’un ou l’autre.

Si vous connaissez les bases de l’IA, vous savez peut-être déjà ce qu’est l’intelligence artificielle générative (IAG). En revanche, vous n’êtes peut-être pas très familier avec un autre type d’IA appelé intelligence artificielle générale (AGI).

Bien qu’ils se ressemblent, ils ne sont pas tout à fait identiques. Et non, ce n’est pas seulement parce que les lettres de leurs acronymes sont interverties. Quelle est donc la différence entre les deux ?

Qu’est-ce que l’intelligence artificielle générale ?

Imaginez une IA capable de penser, de raisonner, de percevoir, de déduire – toutes les choses que les humains peuvent faire. C’est ce que l’intelligence générale artificielle est censée être. Bien que théorique, l’intelligence générale artificielle (AGI) pourrait effectuer n’importe quelle tâche intellectuelle, tout comme un humain, mais avec moins d’erreurs, voire aucune.

Elle diffère de l’intelligence artificielle restreinte (ANI), qui est hautement qualifiée dans un domaine particulier ou une gamme de tâches. L’intelligence étroite est conçue pour exceller dans une seule ou très peu de tâches spécifiques, comme un professeur émérite dans une discipline très pointue.

L’AGI est proposée comme une IA capable de ressentir, de prendre des décisions basées sur ses sentiments, de résoudre des problèmes, d’apprendre, de traiter des langues et de réaliser d’autres capacités cognitives. Sans alimentation préalable en données, l’AGI devrait produire quelque chose de significatif, quelles que soient les variables impliquées.

Les IA de science-fiction s’en approchent à peine, et l’IAG n’est donc encore qu’une théorie. Bien que certains modèles d’IA en cours d’élaboration se rapprochent de la description de l’AGI, ils s’appuient encore largement sur des données fournies et n’ont pas encore formé de raisonnement indépendant. Bien qu’ils excellent dans la résolution de problèmes, le traitement du langage naturel et d’autres domaines similaires, ils sont encore loin de pouvoir être considérés comme des AGI à part entière.

Par exemple, Google DeepMind travaille jour et nuit à la mise au point de modèles d’IAG capables d’égaler l’intelligence humaine, avec la capacité d’apprendre et de raisonner comme les humains. Pour en savoir plus, consultez les choses étonnantes que les robots DeepMind de Google peuvent faire.

Quelles sont les applications potentielles de l’intelligence artificielle générale ? Eh bien, elle promet de trouver son importance dans tous les domaines imaginables. Par exemple, l’AGI et la biotechnologie peuvent fournir des soins de santé de qualité supérieure à une fraction du coût. Elle peut personnaliser les plans de traitement et accélérer le diagnostic avec un minimum d’erreurs.

Voir aussi :  7 points à prendre en compte avant d'utiliser votre téléviseur comme moniteur

Elle peut accomplir ces tâches et bien d’autres encore dans des domaines tels que la robotique et l’automatisation, la recherche, l’éducation, l’agriculture, l’exploration spatiale, etc.

Qu’est-ce que l’intelligence artificielle générative ?

Comme indiqué précédemment, la plupart des modèles d’IA existant au moment de la rédaction du présent document entrent dans cette catégorie.

L’intelligence artificielle générative (IAG) comprend toute IA qui, comme son nom l’indique, génère du nouveau matériel, qu’il s’agisse d’un fichier audio, d’une image ou d’un texte, à partir de données préalablement imputées. En d’autres termes, toute IA qui vous invite à générer du contenu ou qui répond à des demandes en accédant à des informations stockées peut être classée dans la catégorie des IAG.

Par exemple, les traducteurs habituels de texte à parole et d’image à image, ainsi que des développements plus récents tels que DALL-E (Qu’est-ce que DALL-E ?), MuseNet, Style-based Generative Adversarial Networks (StyleGAN), Jukebox, et Generative Pre-trained Transformers (GPT-3, GPT-3.5, GPT-4) sont classés dans la catégorie de l’IA générative.

L’IA générative utilise des techniques d’apprentissage profond pour générer un contenu aussi proche que possible des messages-guides. Elle utilise les messages-guides comme des matériaux de construction pour élaborer le contenu que vous demandez de produire. Voici quelques exemples de ce que ChatGPT peut faire pour vous si vous souhaitez en savoir plus.

En quoi l’intelligence artificielle générale et l’intelligence artificielle générative sont-elles similaires ?

Bien que différentes dans leur mode de fonctionnement et leur point d’expertise, l’AGI et l’IA générative partagent plusieurs points communs.

1. L’apprentissage

L’AGI et la GAI sont des modèles d’apprentissage automatique qui apprennent via des algorithmes supervisés, semi-supervisés et non supervisés utilisant des réseaux neuronaux profonds. Ils sont ainsi capables d’analyser et de traiter des données pour générer du contenu en fonction du contexte de l’invite.

Comme les humains, les modèles de l’IAG peuvent apprendre à partir de diverses données et expériences. Dans le même temps, l’AGI est formé sur de grandes bases de données existantes pour comprendre les modèles et les relations sous-jacents entre les données afin de générer des données nouvelles, significatives et pertinentes.

2. Gamme d’applications

L’AGI et la GAI peuvent toutes deux être utilisées pour un large éventail d’objectifs, y compris, mais sans s’y limiter, le contenu des textes, des images et des vidéos.

L’IA générative peut être développée pour répondre à divers besoins dans des domaines limités. En revanche, l’intelligence artificielle générale s’applique naturellement à tous les domaines de la vie, car elle peut raisonner et exécuter des tâches de manière autonome.

Voir aussi :  RAM DDR5 : quelle est la vitesse et combien ça coûte ?

3. Catalyseurs de changement

L’objectif du progrès technologique est de favoriser le changement et la croissance. L’AGI et la GAI sont indispensables pour accélérer les changements et les innovations dont le monde a désespérément besoin.

Avec l’introduction de l’AGI et de l’AGI utilisables, l’humanité est assurée que des progrès rapides suivront bientôt, réduisant de manière exponentielle le temps de travail humain.

4. Source de dilemme éthique

Si l’aide supplémentaire apportée par l’IA semble être une bonne idée, plusieurs problèmes se posent lorsqu’il faut définir clairement ce qu’il est éthiquement correct de faire superviser par l’IA.

L’IA générative a suscité des inquiétudes quant aux règles de droit d’auteur applicables à l’art de l’IA et a même soulevé la question de savoir si l’art de l’IA était un véritable art. L’AGI, avec suffisamment de temps, pourrait considérer l’humanité comme inutile et se diriger vers l’extermination de l’humanité – une horreur de science-fiction qui deviendrait réalité.

Les réglementations dans le domaine de l’IA ont été difficiles à mettre en place, car il s’agit de terres inconnues pour la race humaine.

En quoi l’intelligence artificielle générale diffère-t-elle de l’intelligence artificielle générative ?

Crédit photo : graphicsstudio/Vecteezy

La différence la plus importante entre les deux est que l’AGI n’a pas encore été développé, alors que le GAI existe et est déjà utilisé. Les autres différences résident dans les éléments suivants :

1. Modes de fonctionnement

Mis à part le fait que l’AGI est encore sur la liste de souhaits des informaticiens, leurs modes de fonctionnement sont nettement distincts.

L’intelligence artificielle générale n’est pas limitée à une tâche ou à un domaine spécifique et exécute des tâches sans programmation particulière. D’autre part, l’IA générative se concentre sur la génération de nouveaux contenus dans un créneau donné, sur la base de modèles et de données existants.

2. L’adaptabilité

L’AGI peut apprendre et s’adapter à de nouvelles situations, tandis que l’IA générative est limitée par les données d’entrée et le domaine spécifique dans lequel elle opère.

Une AGI qui supervise les ventes et les finances d’une organisation sera capable de s’adapter en cas de changement soudain tel qu’une pandémie. Le modèle de l’AGI sera capable de faire des déductions intelligentes à partir des données disponibles et de reconfigurer les opérations de l’organisation pour répondre au nouveau développement.

C’est quelque chose que l’IA générative, seule, ne peut pas faire.

3. La cognition

L’intelligence artificielle générale est probablement assez proche de l’homme dans son approche de la résolution de problèmes. Cette approche s’oppose à l’IA générative, qui travaille sur des séquences d’entrée-sortie préformées. Une IA générative ne peut faire que ce pour quoi elle a été programmée, ni plus ni moins. Une IAG, en revanche, apprendra, raisonnera, comparera et déduira.

Voir aussi :  Segmentation du réseau ou sous-réseau : Quelle est la différence ?

En termes simples, une AGI peut penser comme un humain et peut-être même mieux.

4. L’approche de l’apprentissage

L’IA générative apprend souvent par le biais d’une formation non supervisée via de vastes ressources de données, ce qui lui apprend à créer de nouveaux contenus à partir de ceux qui existent déjà.

L’AGI utilisera une combinaison d’apprentissage supervisé et non supervisé et d’apprentissage par renforcement. Cela lui permet de faire des choix intelligents face aux vastes ressources dont elle dispose.

GAI, AGI et au-delà

Il est indéniable que l’intelligence artificielle générale est l’étoffe des rêves qui se transforment rapidement en réalité. Nous commençons à peine à nous habituer à l’intelligence artificielle générative, mais nous ne devons pas nous sentir trop à l’aise.

L’intelligence artificielle générale dépassera bientôt le stade de la simple théorie pour devenir une forme active d’intelligence, qui, espérons-le, travaillera avec et pour nous.

S’abonner à notre lettre d’information

Quelle est la différence entre l’IA générative et l’IA générale ?

L’IA générative produit de nouveaux contenus, des réponses de chat, des designs, des données synthétiques ou des deep fakes. L’IA traditionnelle s’est concentrée sur la détection de modèles, la prise de décisions, le perfectionnement des analyses, la classification des données et la détection des fraudes. L’IA générative, comme indiqué ci-dessus, utilise souvent des techniques de réseaux neuronaux telles que les transformateurs, les GAN et les VAE.

Qu’entend-on par intelligence artificielle générale ?

L’intelligence artificielle générale (AGI) est la représentation des capacités cognitives humaines généralisées dans un logiciel de sorte que, face à une tâche inconnue, le système AGI puisse trouver une solution.

Quelle est la différence entre l’IA conversationnelle et l’IA générative ?

L’IA conversationnelle permet aux machines d’interagir avec les humains de manière naturelle, en automatisant les interactions avec le service client, en fournissant des assistants virtuels et en effectuant des recherches en langage naturel. L’IA générative est incitée à générer du texte, des images ou d’autres médias.

Quelle est la différence entre l’ASI et l’AGI ?

L’intelligence artificielle étroite (ANI), avec une gamme étroite de capacités ; l’intelligence artificielle générale (AGI) comparable aux capacités humaines ; ou. Superintelligence artificielle (ASI), avec des capacités supérieures à celles de l’homme.

Cliquez pour évaluer cet article !
[Total: Moyenne : ]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *